L’histoire du vase de Soissons revisitée « made in Belgium »

Nous sommes en plein cours d’histoire il y a quelques années, dans un établissement du secondaire en région liégeoise, région connue pour ses boulets – là on cause cuisine, n’est-ce pas -. La Ministre de l’enseignement …de l’époque, s’est invitée en vue de se refaire une santé mais surtout une image auprès du monde estudiantin. Il est vrai que depuis qu’elle avait qualifié le dauphin de  poisson (si, si, c’est vrai et nous n’étions pas en avril), elle est pour le moins embarrassée. La RTBF est absence – on se demande pourquoi -, c’est donc Radio Contact – là on ne se demande pas pourquoi – et RTL-TVI qui ont pris le relai avec Stéphane Pauwels qui officie au micro.

Il se dit que cette opération se fait dans le cadre du tournage de l’émission « les Orages de la vie » mais rien n’est moins sûr. L’ambiance est lourde, les élèves nerveux. Sans doute n’ont-ils pas l’envie de vivre l’ire de celle qui décide de leur destin en cas de couac. Nous sommes au cours d’histoire, n’oubliez pas… Histoire, destin…Y a mieux comme vanne, je le reconnais.

Clovis est au menu. Clovis, Roi des Francs, précise le professeur. « Epoque lointaine » ajoute le comique de service, stipulant qu’on est passé à l’euro depuis belle lurette (et non Laurette). Cette réflexion a le mérite de détendre l’atmosphère…   On en arrive à la question qui va se révéler lourde de conséquences. « Qui a cassé le vase de Soissons ? » lance le téméraire professeur. – « C’est pas moi, m’sieur ! » – « C’est pas moi non  plus ! » – « Ni moi ! » Et toute la classe nie avoir cassé le vase, ce qui finit d’anéantir le pauvre professeur. Il jette un regard furtif vers la Ministre et croise celui de l’animateur Stéphane Pauwels qui lui signifie d’un geste négatif de la tête qu’il vaut mieux qu’il oublie ce à quoi il pense (et ce à quoi vous pensez également… Une vraie émission interactive, non ?).

La sonnette retentit. Le cours est terminé. Hésitant, il retrouve la Ministre dans le couloir. Elle échange quelques mots avec la Direction et le sujet du vase revient tout naturellement sur la table. – « C’est trop grave, il faut faire quelque chose au niveau des programmes, des  enfants, des parents… » ose lancer le professeur. – « C’est en effet problématique » répond  le Directeur… La Ministre, souriante mais soucieuse, j’aime à le répéter, de redorer son blason, les remercie du travail réalisé… (N’oublions pas que la caméra tourne) puis sort de son portefeuille deux billets de 50 euros en lançant fièrement un « Prenez cet argent, vous rachetez un autre vase, vous le mettez à la place de l’autre, vous ne dites rien à personne et on étouffe l’affaire ! ». Conclusion : On ne sait toujours pas qui a cassé le vase de Soissons. Jawad – bien connu des réseaux sociaux – découvrira-t-il le « poteau rose » (sic) ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.