Je vais te faire arrêter…

Combien de fois n’entend-on pas cette affirmation émanant de quelques hommes zélés en RDC ? Abus de pouvoir ? Menaces ? Humour ? Un peu de tout cela, dépendant, bien entendu, de la capacité de l’auteur à le faire et du contexte dans lequel ses paroles sont prononcées. C’est ainsi qu’une conversation houleuse se clôture parfois et, si le récepteur du message a de la répartie, il pourra toujours répondre qu’il gardera une place au chaud dans la cellule pour l’auteur.

A force de construire une volée de murs plutôt que de bâtir des ponts entre eux, les hommes ont cette fâcheuse tendance à tenter de se débarrasser des personnes qui pourraient leur faire de l’ombre alors qu’une collaboration serait bien plus efficace et ce pour la prospérité du pays. Il y a de la place pour tout le monde, me dit-on souvent et je le pense aussi. Il faut cependant donner sa chance aux personnes qui le désirent. « Donner », c’est aussi un verbe difficile à activer pour certains.

Je me suis déjà longuement expliquer sur cette façon que l’on a de vouloir éteindre l’autre : https://lemondedefa.com/2022/04/14/pour-briller-il-nest-pas-necessaire-deteindre-lautre-chacun-peut-etre-une-lumiere-dintensite-variable/

Si écraser l’autre, s’en moquer, le réduire à quantité négligeable est devenu une habitude de la nature humaine et éclate au grand jour via les réseaux sociaux, elle n’’est cependant pas nouvelle et n’est pas exclusivement africaine. Je voulais vous le préciser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.