La chronique du 23 août 2022 : l’éducation, le malade du siècle

Le malade bien réel du siècle contrairement à celui de Molière qui était imaginaire !

En prenant comme référence Nelson Mandela, ne pensez pas que le mal-être de l’enseignement et de l’éducation ne subsiste que sur le continent africain. Que du contraire.

Nelson Mandela défendait l’éducation comme l’une des choses les plus importantes pour qu’une société fonctionne, s’améliore et avance. L’enjeu étant de fournir aux enfants une éducation basée sur des valeurs telles que l’égalité, l’intégration, le respect, la collaboration, etc.

Toujours selon la vision de Mandela, il est fondamental d’enseigner aux enfants à penser par eux-mêmes, de façon critique et réfléchie. Cela étant le seul moyen pour les nouvelles générations d’éviter les erreurs du passé.

L’homme a d’ailleurs exprimé son intérêt pour l’éducation, à maintes reprises, sous la forme ce que nous pourrions appeler « punchline » dans le langage de la jeunesse actuelle.

Nelson Mandela nous en parle

« L’éducation est l’arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde ».

« L’éducation est le grand moteur du développement personnel. C’est grâce à l’éducation que la fille d’un paysan peut devenir médecin, le fils d’un mineur peut devenir le chef de la mine, ou le fils d’ouvriers agricoles peut devenir le président d’une grande nation ».

« Sans éducation, les enfants ne pourront pas faire face aux défis qu’ils rencontreront. Il est donc primordial d’offrir une éducation aux enfants et leur expliquer qu’ils devraient jouer un rôle dans leur pays ».

« Seule l’éducation des masses peut libérer le peuple. Un homme éduqué ne peut pas être opprimé s’il est capable de penser par lui-même ».

« Nous devons à nos enfants une vie sans violence et sans peurs ».

“Aucun pays ne peut se développer réellement tant que ses citoyens ne sont pas éduqués ».

« Il n’existe pas de révélation plus intense de l’âme d’une société que la façon dont elle traite ses enfants ».

Monde moderne

Nous sommes censés vivre actuellement dans une société moderne, du moins c’est ce que l’on nous chante allégrement. « Vivre en paix et en harmonie », nous martèle-t-on encore et toujours. Sacré pouvoir… économique et mercantile !

Ah oui, j’oubliais le « il est important que les familles, les écoles, le pouvoir politique prennent au sérieux les enseignants de façon à ce que les enfants grandissent en intériorisant certaines valeurs civiques et sociales, et jouissent d’une éducation de qualité qui met l’accent sur une cohabitation positive, l’intégration et le respect mutuel », l’espèce de discours qu’on vous placarde peu avant chaque rentrée scolaire. Mais dans les faits ????

Pénurie d’enseignants, mauvaises conditions de travail, rémunérations affligeantes, manque de moyens, corruption, désintérêt, accessibilité limitée, coût pour les familles (l’école est pourtant un droit !)… La liste est longue, très longue. Certains pays investissent même davantage dans le secteur militaire laissant l’éducation comme étant le parent pauvre de leur gestion, d’autres changent les rythmes scolaires pour le bien des enfants – au fait, leur a-t-on posé la question ? Ah, non que diable, ils n’ont pas la capacité de répondre, ce sont de petits êtres à modeler selon l’objectif que certains poursuivent -. Le bien des enfants ou celui de têtes pensantes dont on est en droit de se poser la question de savoir à quoi pensaient-ils vraiment. Et je vous passe l’école de la réussite sans points, l’éducation sans échec, cet échec qui sera vécu pour la première fois à l’âge de 20 ans quand le premier patron vous remerciera pour… une raison ou l’autre… L’école dite gratuite ici et ailleurs. La gratuité ne l’est jamais ! Pour cette gratuité, il y a toujours quelqu’un qui paie, non ? Stop, je m’arrête, les idées s’entrechoquent et je n’ai pas envie de sombrer de si bon matin !

Si nous savons que les nouvelles générations représentent l’avenir, que dès le plus jeune âge, nous devons leur apprendre à tirer parti des ressources dont ils disposent pour faire de ce monde un monde meilleur, vous constaterez, encore une fois, que nous en sommes loin, très loin même !

Bonne journée

A lire aussi Résultats de recherche pour « education » – Les chroniques de FA (lemondedefa.com)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.